Aménagement de combles

Aménager ses combles permet de mobiliser l’espace disponible d’une maison. C’est aussi l’occasion de rendre son bien plus résistant à l’usure du temps et plus performant d’un point de vue énergétique, d'être donc dans une logique de rénovation. Que ce soit pour créer une chambre, un coin bureau, une salle de jeux, etc., comment bien aménager votre grenier ?

Les vérifications préalables

comble-02.jpg
Avant de se lancer, il faut vérifier que la hauteur sous le faîtage, c’est-à-dire le point le plus haut de la toiture, se trouve être suffisante. Il faut aussi s’assurer que la largeur du bien soit assez importante pour pouvoir dégager un volume aménageable. Il est également nécessaire de regarder la pente du toit existant.

À partir de 35 degrés, on a en général une pente suffisante pour être aménagée ; en dessous, il y a des solutions, mais elles sont différentes. Attention si votre charpente est en bois, notamment si elle est ancienne, une restructuration de celle-ci sera en général nécessaire. Adressez-vous préalablement à une entreprise spécialisée dans des travaux de charpente ou de couverture pour valider la faisabilité de votre projet.

Les démarches administratives

N’hésitez pas à vous rendre à la mairie de votre commune pour vous assurer du régime applicable à votre situation. Si votre commune comporte un Plan Local d’Urbanisme ( PLU ), que vous êtes en zone urbaine de ce PLU, et que vous créez plus de 40 m² de surface de plancher, il vous faut un permis de construire. Entre 20 et 40 m², il faut aussi un permis, si la surface totale de la construction est portée à plus de 150 m² au final. Hormis cette précision, si vous créez moins de 40 m² de surface de plancher, il vous faudra procéder à une déclaration préalable.
photo-BE-ok.jpg

Le prix

Si l’on prend pour hypothèse la création d’une surface de 25 m², la dépense oscillera en moyenne entre 12.500 et 37.500 euros. En effet, entre les travaux d’isolation, la pose des plaques, les enduits ou peintures, l’électricité, la plomberie, la création de rangements, l’achat de meubles, etc., la facture globale peut très vite grimper. En ce qui concerne l’isolation en ellemême, des aides de l’Etat sont toutefois accessibles.
slider-02.jpg

Les aides financières et fiscales

1/ Aide de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat). Il y a des conditions de ressources et d’habitation du logement pendant une certaine durée. Le bien concerné doit être vieux d’au moins 15 ans et constituer la résidence principale de celui faisant les travaux. Les travaux effectués doivent améliorer d’au moins 25 % la performance énergétique du logement.

2/ La Prime Coup de Pouce Economie d’Energie. Des conditions de ressources sont aussi requises. Elle peut être sollicitée jusqu’à la fin de l’année 2020. L’installateur doit être labellisé RGE (Reconnu garant environnement), c’est-à-dire figurer dans une liste accessible sur le site internet dédié.

3/ Le CITE : Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique. Il est applicable aux dépenses d'isolation du logement (résidence principale achevée depuis au moins deux ans), ou d'équipements qui permettent de réduire la consommation d’énergie. Attention : il ne va englober que les dépenses payées jusqu’à fin 2019.
RénoSystème est un concept développé par QualitechConstruction qui assure la mise en œuvre de chaque étape, avec une solution globale ou spécifique pour un projet livré "clé en main".

rencontre

La règle des 3 "é" :
écoute, évaluation, étude.

conception

Ou comment allier
imagination et faisabilité.

réalisation

Objectif principal :
délais et qualité.

Parlez-nous de